mcs theme loader

Bœuf wagyu, tout ce qu’il faut savoir sur le bœuf japonais

Bœuf wagyu, tout ce qu’il faut savoir sur le bœuf japonais

DELICIOUS FOOD À HOKKAIDO

Le bœuf de Kobé est une marque.

Pour avoir un bon wagyu, à l’image de celui de Kobé, il faut :

  • qu’il soit de la race Japanese black
  • qu’il soit nourri dès 3 mois avec des céréales (maïs, houblon, paille, soja et bouillie de semoule et de maïs) afin de développer le persillage bien blanc
  • la qualité de la viande est jugée sur sa couleur, la couleur du gras, la texture et le lustre

Le wagyu est comme le vin en France, les appellations sont différentes en fonction des régions et des éleveurs. Il y en a plus de 250 !

Pour déguster du wagyu, celui-ci doit être cuit au minimum à point à cause du persillage. Il est tellement gras que l’on parvient vite à l’écoeurement. C’est donc un met délicat qui se déguste et non le steack-frite dont nous avons l’habitude.

À Furano, le prix au kilo est d’environ 75 euros, à Sapporo, le prix aura doublé voire triplé, quant à son prix en France, il sera aux alentours de 400 euros le kilo

L’exportation d’embryon de la japanese black est autorisé par le Japon depuis 1991. Ces embryons ont été croisés avec d’autres races et on trouve des élevages en Australie, Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Chili et France (croisé avec de la charolaise). Les croisements ont été sélectionnés pour que la viande soit plus facile en mâche, moins persillée, pour être plus proche de nos habitudes culinaires.

CONCLUSION :

Pour déguster un bœuf d’une telle qualité, il faut d’abord vérifier que son origine est bien japonaise car si le monde entier commence à avoir des élevages, la qualité est incomparable avec celle du Japon. On le trouve donc très difficilement en dehors de l’archipel si ce n’est dans les épiceries ou boucherie de luxe à plus de 400 euros le kilo ! Si vous vous laissez tenter, Il vous faudra vérifier son origine et la méthode d’élevage. Et surtout, ne pas céder devant un prix attractif… car vous serez déçu par le goût !

C’est un met raffiné et non un plat principal ! Et il faut le cuire à point pour profiter de toutes ses saveurs !

 

Présenté par

Amandine Chaignot

Après avoir fait ses armes auprès de Jean-François Piège, Éric Fréchon ou Yannick Allenot, la cheffe rejoint l'équipe de My Cuisine pour traquer rien que pour vous ces Delicious Food